English Français
Votre sélection

[DEIDIER, Abbé]. Lettre d'un mathématicien a un Abbé, où l'on fait voir : 1°. Que la matière n'est pas divisible à l'infini. 2°. Que parmi les estres créez il ne sçauroit y avoir d'infinis en nombre ni en grandeur. 3°. Enfin, que les métaphysiciens qui pensent autrement abusent des mathématiques et de leurs démonstrations, lorsqu'ils s'en servent pour appuyer leurs opinions.
- Seconde lettre d'un mathématicien à un abbé. La matière réduite à ses justes bornes par la vraie métaphysique \& les mathématiques.
- Troisième lettre d'un mathématicien à un abbé, contenant la solution de plusieurs difficultez métaphysiques et mathématiques qu'on pourrait proposer contre les indivisibles de la matière. 

Paris, C.A. Jombert, 1737.

Trois parties reliées en un volume in-12 (164x97 mm), 56-128-73 pages. Exemplaire relié sans les trois plaches.  reliure : Plein veau de l'époque, dos lisse, orné et doré portant la pièce de titre. Importantes galeries de vers en marge inférieure mais aussi en tête touchant quelques lettres des premiers feuillets. Coins émoussés.

Édition originale de ce rare ouvrage de l'Abbé Deidier.

Prix : 80 €

25 rue du Maréchal Foch   78110 Le Vésinet
tel. 01 30 71 69 85
TVA intracommunautaire : FR87515091171
© Librairie Eric Zink Livres Anciens